Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 21:17

Bonjour

Par association avec la Toussaint, voici une histoire qui concerne un genre qui nous est cher : la chanson.

Le fait que la chanson soit considérée par certains comme un art mineur ne l’a pas empêchée de connaître naguère une véritable tragédie, comme vous allez (peut-être) le découvrir par cette histoire triste mais vraie.

Récit :

Nous sommes 1959, dans l’Amérique de l’après-guerre. La jeunesse y est impatiente de rattraper le temps perdu.

C’est ce qu’incarnait si bien au cinéma James Dean dans « La fureur de vivre » (1955).

Et en musique cela donne le Rock & roll !

Parmi les icones de ce nouveau genre vocal et instrumental on connaît tous de grands noms : Elvis Presley, Chuck Berry, Bill Haley, Jerry Lee Lewis et tant d’autres qui sont restés gravés dans nos mémoires.

Mais il faut aussi en citer cinq autres, héroïsés par une véritable fatalité.

Voici leur nom:

Ritchie Valens, The Big Bopper, Buddy Holly, Eddie Cochran et Gene Vincent!

Nous parlerons d’abord des trois premiers.

Chacun d’eux est, entre 1955 et 1960, tête d’affiche de cette génération.

Un ou deux titres-cultes ont souvent suffi à leur faire escalader le hit parade.

Pour Ritchie Valens c’est Donna (1958) et surtout La Bamba (en janvier 1959, retenez cette date !) qui fait de lui le premier « Latino » à entrer dans le top 50 des ventes de disques aux E.U.

Pour The Big Bopper, c’est essentiellement Chantilly Lace (1958) qui le fait entrer dans le top 10.

Quant à Buddy Holly, c’est évidemment Peggy Sue (1958) mais aussi Bo Diddley (1958). Avec son look d’étudiant de Harvard, il est le surdoué du groupe.

Ils sont jeunes (entre…18 et 29 ans), se connaissent et partent ensemble en tournée aux E.U. dans le Dakota. Nous sommes le 2 février 1959, il fait nuit et la neige fait rage.

Ce soir-là, au moment de repartir, plutôt que de monter dans leur bus dont le chauffage vient de tomber en panne, et aussi parce qu’ils sont fatigués, ils décident de louer un petit avion pour rejoindre Fargo, leur étape suivante. Avec leur pilote, ils sont quatre à bord.

Et peu après le décollage, le 3 février à 0 h 50, à Clearlake dans l’Iowa, leur avion s’écrase !

Il n’y a aucun survivant. Le Rock & roll est décapité !

Ritchie Valens n’avait pas encore 18 ans, Buddy Holly en avait 22 et The Big Bopper 29.

Le monde de la musique est catastrophé.

A leur mémoire, Don MacLean dédia en 1971 une chanson, véritable poème, intitulée American Pie dont le refrain est « The day the music died » (« Le jour où la musique mourut », cf. l’Objet de notre mail). Aux E.U. cette phrase est devenue légendaire.

Vous pourrez écouter l’un des titres mythiques de chacun des chanteurs évoqués ci-dessus sur notre page Facebook ici : https://www.facebook.com/profile.php?id=100007727718057.

Mais le « devil » (le diable) veillait et l’histoire n’est pas terminée…

G.SALMON

(à suivre)

Partager cet article

Repost 0
Published by Chantefontaine
commenter cet article

commentaires

Nos prestations 2014

  •      

Extraits Musicaux

Amen

 

Fatou

 

C'est beau la vie

 

Le moine Solovsky

 

Habanera

 

Tournent les violons

 

Les Acadiens

 

Exodus