Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 09:26

Impossible, surtout quand on aime le Rock & roll, de rester insensible à une telle histoire.

On dit que le temps finit par tout effacer.

Pas toujours !

En l’occurrence, les années passèrent, mais le souvenir de cette tragédie resta dans les mémoires.

Ce fut le cas même en France où, cinq ans plus tard, en 1965, le jeune Eddie Mitchell écrivit à son tour une belle chanson en hommage posthume aux deux figures de proue de cette génération : Buddy Holly et Eddie Cochran.

Son titre : « Hier encore, j’avais deux amis » (cf. p.j.).

Et en 1978 un film fut même consacré à Buddy Holly sous le titre « The Buddy Holly story ». Steve Rash en était le réalisateur et Gary Busey l’interprète du rôle-titre.

Les héros meurent jeunes, entend-on dire souvent.

Pour eux ce fut hélas vrai.

Il nous reste heureusement les vinyles…

…et aujourd’hui également youtube pour écouter ce dernier hommage à deux des génies du Rock & roll, fauchés en pleine jeunesse et en pleine gloire !!!

Et si, comme moi, vous vous êtes attachés à leur histoire et à leur personnalité, vous pourrez les réentendre sur deux derniers titres remarquables par les qualités vocales mais aussi instrumentales (magistrales les guitares !) des interprètes : Because I Love you de Budddy Holly et I remember d’Eddie Cochran.

C’est beau comme de l’antique et aujourd’hui encore l’émotion qui en émane transcende les barrières de la langue !

Indeed, thank you Eddie and Buddy !

Fin

P.S.: Pour en savoir plus, il suffit de taper les noms des chanteurs sur votre serveur et d’aller dans Wikipédia.

G.S.

https://www.youtube.com/watch?v=xvnut8zFxtM

https://www.youtube.com/watch?v=4gfgoxGeEoA

https://www.youtube.com/watch?v=kbVBAU1aITg

Partager cet article

Repost 0
Published by Chantefontaine
commenter cet article

commentaires

Nos prestations 2014

  •      

Extraits Musicaux

Amen

 

Fatou

 

C'est beau la vie

 

Le moine Solovsky

 

Habanera

 

Tournent les violons

 

Les Acadiens

 

Exodus