Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 09:17

Récapitulons :

En janvier 1959 le jeune Ritchie Valens (17 ans et demi) venait juste d’enregistrer sa célèbre Bamba,

et Buddy Holly, lui, était marié depuis le 15 août 1958 avec Maria Helena Santiago (qui perdit l’enfant qu’ils attendaient alors)

quand le 3 février, victimes d’une tempête de neige, ils s’écrasèrent en compagnie de The Big Bopper dans l’avion qu’ils venaient de louer (sf. Pj « Crash Buddy Holly)

La tragédie aurait pu s’en tenir là.

Mais comme nous l’avons écrit précédemment « Le diable veillait » !

(ce qui nous fait d’ailleurs penser à une morceau de Gene Vincent intitulé « Race with the Devil », soit « La course avec le Diable » !)

Car ce qui aurait pu n’être qu’un dramatique fait divers (et d’hiver !) allait se transformer en authentique tragédie musicale, un genre qui pourtant n’existe pas !

Récit (suite) :

Un autre des chanteurs-compositeurs de cette génération, Eddie Cochran, immortalisé par C’mon everybody (1958), Summertime blues (1958) et Something else (1959), fut très affecté.

Il a lui aussi 21 ans, est également américain et, connaissant les trois, il créa sans tarder pour eux une chanson pleine de sensibilité intitulée « Three stars » (« Trois étoiles »).

Ce morceau consacré aux trois jeunes étoiles déjà éteintes aura un succès considérable : 1.000.000 d’exemplaires vendus et donc un disque d’or !

Eddie, l’interprétant l’année même du drame, 1959, ne pouvait se douter que dès 1960, le 17 avril, son propre nom viendrait lui aussi s’ajouter à cette liste tragique !

C’est en effet dans un taxi qui, de Bristol, le conduisait à l’aéroport de Londres qu’à son tour Eddie Cochran trouvera la mort !

Pneu éclaté, le véhicule est allé s’encastrer dans un réverbère. Le chanteur décèdera à l’hôpital le lendemain.

A ses côtés sa fiancée, Sharon Sheeley, et son ami Gene Vincent, tous deux grièvement blessés, en réchapperont finalement !

Gene Vincent, célèbre pour son Be-bop-a-Lula (1956), et Baby Blue (1958), continuera à chanter (Hi Lili Hi Lo, 1967) mais boitera à vie et, miné par des excès de tout genre, mourra jeune également, en 1971, à 36 ans, rallongeant la liste d’un véritable martyrologe du Rock & roll !

Ironie du sort : en avril 1960, Eddie Cochran venait d’enregistrer une chanson au titre poétique : « Three steps to heaven » (« Trois pas vers le ciel ») ! Elle ne sera diffusée qu’après sa propre mort (comme « La Bamba » de Ritchie Valens !).

Difficile, après coup, de ne pas lui voir un sens prophétique !

Tous ces titres sont ici en p.j. et je vous invite à écouter ces cinq voix qui se sont toutes tues prématurément.

Mais quelques années plus tard cette histoire dramatique aura encore une suite, musicale celle-ci.

(A suivre)

G.S.

https://www.youtube.com/watch?v=ZA-5r4x-tJI

https://www.youtube.com/watch?v=8I66d4T8szU

https://www.youtube.com/watch?v=OyNbwdONLqw

https://www.youtube.com/watch?v=VBoEgV-OD9E

https://www.youtube.com/watch?v=NckukcxHMPw

Partager cet article

Repost 0
Published by Chantefontaine
commenter cet article

commentaires

Nos prestations 2014

  •      

Extraits Musicaux

Amen

 

Fatou

 

C'est beau la vie

 

Le moine Solovsky

 

Habanera

 

Tournent les violons

 

Les Acadiens

 

Exodus